- Coupe de France 100% filles 2016 - Bidarteko Surf Club

La 2e édition de la Coupe de France 100% filles s’est tenue ce samedi à Bidart (Pyrénées atlantiques) dans des vagues de 1 mètre et sous un beau soleil. Plus d’une centaine de participantes, dont certaines des meilleures Françaises se sont disputées les podiums dans les 5 catégories au programme. 
 
La Fédération Française de Surf avance avec des certitudes supplémentaires dans son plan de féminisation. Les filles, qui représentent désormais un tiers des 80.000 licenciés, répondent également présentes sur les évènements portés par la FFSurf. 
Cette étape de la Coupe de France, exclusivement féminine et soutenue par le club local du Bidarteko, est la preuve que le surf féminin conjugue aujourd’hui quantité et qualité. A voir le spectacle proposé ce samedi à Bidart, on peut être serein sur le niveau de nos championnes et, aussi, être tranquille sur le potentiel de la relève tricolore; la benjamine de la compétition affichant 12 ans à son tout jeune compteur. 

Justine Dupont : « Une ambiance géniale » 
Quant aux participantes, elles ont tout simplement adoré ce niveau rendez-vous pour une compétition qui leur était entièrement dédiée. La Girondine Justine Dupont, actuelle n.3 mondial sur le circuit QS : « Ça me rappelle mes premières compétitions, où il y avait de tout, où on pouvait surfer sur tous les supports. Je voulais la faire aussi en longboard mais j’ai préféré me concentrer sur le surf car je pars dans une semaine au Mexique pour une compétition du circuit QS. C’est top que toutes les filles soient venues, il y a un très bon niveau. Il y a même celles que l’on voit moins comme Alizé Arnaud ou Joséphine Costes ! L’ambiance est géniale même si, à la fin, ça reste quand même une compétition ! » 

Une première réjouissante pour Alice Lemoigne 
Venue spécialement de Vendée pour cette Coupe de France, Hina Conradi confiait à sa sortie de l’eau être « très contente car il y a une bonne ambiance. » Inscrite en surf (25e place), elle a également fait la compétition en longboard (7e) et s’est régalé sur les vagues basques : « On a les meilleures vagues pour nous, tout au long de la journée. C’est top ! » 
Championne d’Europe de longboard, la Réunionnaise Alice Lemoigne se réjouit de participer à cette Coupe de France « pour la première fois ». Et d’enchaîner : « Je trouve ça vraiment cool ! Toutes les filles ici, ensemble, c’est top. Il y a une bonne ambiance, on se retrouve toutes. Il y a de belles vagues, il fait beau, c’est une très belle compétition. » 

Maud Le Car : « C'est rare de n'avoir que des filles dans l'eau » 
La St Barth’ Maud Le Car, habituée des Coupes de France malgré un calendrier international chargé, retiendra la belle ambiance et la mixité des supports : « On est toutes ensemble. On a fait du free surf à l’échauffement ce matin ensemble, c’était sympa. C'est rare de n'avoir que des filles dans l'eau. On échange pas mal. J’ai pas mal de copines qui font du longboard. On a bien discuté aussi. » Le Car n’oublie pas non plus l’aspect compétition : « C’était top de faire cette étape à cette date car on était beaucoup de filles du QS présentes et on a pu tester nos planches et nos techniques avant de partir sur le Mexique la semaine prochaine. » 

Pauline Ado essayera autre chose la prochaine fois 
Quant à Pauline Ado, vainqueur de la compétition en surf, et (presque) locale, il s’agit d’une troisième succès consécutif en terre basque après ceux de Biarritz (Maïder Arostéguy en mars) et Zarautz (QS en avril). L’Hendayaise sourit : « Oui, le pays basque me réussi bien ! Même si le but est de faire des résultats sur les QS. Cette Coupe de France était top car il y avait beaucoup du monde. La finale ? Ça aurait pu tourner à l’avantage des autres. C’était compliqué car la marée était haute. Il fallait tirer le meilleur des petites conditions, pouvoir réussir une combinaison de deux manoeuvres. J’ai trouvé l’ambiance générale très cool. On a toujours moins de compétitions que les garçons. Ça m’aurait bien dit de faire d’autres disciplines mais ce n’était pas possible cette fois (avec le peu de temps imparti). » 
 
Les 5 finales au crible 
 
Surf 
Pauline Ado a su tirer profit de deux petites droites qui ont offert un potentiel à deux manoeuvres pour s’imposer. A l’issue des 25’ de la finale disputée à marée presque haute, Ado s’impose logiquement devant Alizé Arnaud. La Landaise, qui disputait sa première compétition cette saison, démontre qu’elle figure toujours parmi les meilleures. On imaginât que son petit gabarit allait l’avantager dans ses conditions, Maud Le Car n’a pas su trouver les bonnes vagues pour faire mieux que 3e. Elle devance tout de même Justine Dupont, impressionnante aux tours précédents avec des vagues à plus de 9 points mais transparente en finale. 
Joséphine Costes prend une belle 5e place qui va lui redonner confiance après quelques éliminations prématurées ces derniers temps. Neis Lartigue, elle, confirme tout le bien que l’on sait d’elle en terminant également 5e. 
 
Longboard 
Tête de série n.1, Alice Lemoigne s’impose logiquement au terme d’une finale maîtrisée sur le pic nord de la place du centre à Bidart. Plus à l’aise sur la petite droite parfois un peu creuse, Lemoigne a su combiner tradition (nose) et modernisme (roller) pour l’emporter devant la Vendéenne Poéti Norac. Elise Fleury se fait un prénom en montant sur la troisième marche du podium d’une finale que complète la Bretonne Annabelle Talouarn. 
 
Stand Up Paddle 
Seulement trois filles dans la catégorie que domine, encore et toujours, Caroline Angibaud. Membre de l’équipe de France, la Vendéenne a préparé l’EuroSup de juin prochain à Lacanau sur un spot rendu très difficile en milieu de journée par la marée haute. Angibaud a tout de même trouvé deux ouvertures pour glisser et effectuer une manœuvre suffisante pour s’imposer. Elle devance l’Arcachonnaise Delphine Macaire et une autre Vendéenne Sophie Degas. 
 
Bodyboard 
En l’absence d’Anne-Cécile Lacoste et Aurore Soulier, les deux meilleures françaises retenues par une étape du tour européen ce même jour, la championne de France junior Kim Véteau a saisi l’occasion pour remporter cette étape. L’option des quatre finalistes de rester proche du rivage et de surfer le beach break s’est avérée payante. A ce jeu, Véteau s’est montrée la plus technique et la plus déterminée en réussissant plusieurs rollos maîtrisés. La jeune Guadeloupéenne, seulement 13e en surf, sa discipline de prédilection, s’est donc consolée avec ce succès qu’elle obtient devant un trio d’Angloyes : Isabelle Dorriotz (2e), Cléo Andreis (3e) et Natalia Gonzalez-Vega (4e). 
 
Bodysurf 
Ce n’était pas les conditions idéales pour la pratique du bodysurf, dont les adeptes préfèrent les vagues bien creuses. Félicitations, donc, aux cinq finalistes qui ont tout de même réussi à s’exprimer. Une fois n’est pas coutume, Sandy Brazeille s’impose devant Léa Solari. Déjà finaliste en longboard, la Bretonne Annabelle Talouarn est sur le podium. 
 

RESULTATS 
 
Surf 
1. Pauline Ado (Hendaye Bidassoa sc) 12,10 pts 
2. Alizé Arnaud (Capbreton sc) 10,73 pts 
3. Maud Le Car (SXM) 9,27 pts 
4. Justine Dupont (Hourtin sc) 8,57 pts 
  
Longboard 
1. Alice Lemoigne (Radical sc) 
2. Poéti Norac (St Gilles Cx de Vie) 
3. Elise Fleury (Hendaye Bidassoa sc) 
4. Annabelle Talouarn (Kangourou sc) 
  
Stand Up Paddle surf 
1. Caroline Angibaud (Olonna sc) 
2. Delphine Macaire (USCBA) 
3. Sophie Degas (St Gilles Cx de Vie) 
 
Bodyboard 
1. Kim Véteau (Karukéra sc) 
2. Isabelle Dorriotz (Anglet sc) 
3. Cléo Andreis (Anglet sc) 
4. Natalia Gonzalez-Vega (Anglet sc) 
 
Bodysurf 
1. Sandy Brazeille (Keiki sc) 
2. Léa Solari (BSCS) 
3. Annabelle Talouarn (Kangourou sc) 
4. Heleanna Barker (Hossegor) 
5. Sakina Bargach (Sausset sc)