- Championnats du Monde ISA Para Surf - 

Le Comité Directeur de la Fédération Française de Surf a validé la sélection proposée par la Direction Technique Nationale et l'équipe technique de la commission Para Surf pour les ISA World Para Surfing Championships 2022, du 4-11 décembre prochain, à Pismo Beach, aux Etats-Unis. 16 athlètes (un record) composent l'équipe de France pour les championnats du monde de para surf.

Voici la composition de L'ÉQUIPE DE FRANCE pour ces prochains Championnats du Monde Para Surf :
Dames :
Stand 2 : Laury Phipps (Hossegor surf Club), Cécile Hernandez (Association des Bodyboardeurs et Surfeurs Catalans) 
Knell : Emmanuelle Blanchet (St Gilles Croix de Vie Surf Club) 
Prone 2 : Céline Rouillard (Aviron Bayonnais Surf), Béatrice Durand (Association Nationale Handi Surf) 
Visuel 1 : Valentine Moskoteo (Association Nationale Handi Surf) 
Visuel 2 : Lou Méchiche (Lacanau Surf Club) 

Messieurs :
Stand 1 : Clément Clavaud (Carcans Océan Surf Club) 
Stand 2 : Philippe Naud (St Gilles Croix de Vie Surf Club) 
Stand 3 : Eric Dargent (Lou Martègue Surf Club) 
Stand 3 : Geoffrey Moucheboeuf (Océan Roots Surf Club) 
Kneel : Maxime Cabanne (Aviron Bayonnais Surf) 
Prone 1 : Pierre Pochat (Aviron Bayonnais Surf) 
Visuel 1 : Thomas Dasilva (Biarritz Association Surf Clubs) 
Visuel 2 : Pierrot Gagliano (Association Nationale Handi Surf) 
Sit : Colin Guillaume (Association Nationale Handi Surf) 
 
Encadrement :
Jean-Marc Saint Geours (chef de délégation, président délégué FFSurf) 
Carol Combecave (élue para surf et para surf adapté) 
Serge Lougarot (CTN, coach) 
Johan Poncet (coach) 
Patrick Flores (coach) 
Théophile Castaner (coach) 
Edouard Manson (kiné) 
Jessica Baudry (médecin) 
Stéphane Sisco (communication) 
 
Nous retrouvons ainsi pas moins de 5 athlètes issus des Clubs du Comité Départemental 64 de Surf dans la composition de cette sélection nationale, Céline Rouillard, Valentine Moskoteoc, Maxime Cabane, Pierre Pochat et Thomas Dasilva.

Après une édition 2021 marquée par la seule présence deux athlètes, Philippe Naud (médaille de bronze) et Eric Dargent (5e place), l'équipe de France se déplacera en nombre cette année aux championnats du monde de para surf. Et c'est même un record en 7 participations consécutives depuis 2015, puisqu'ils sont 16 sélectionnés cette année. 
A l'issue des sélections et du stage de fin septembre, la commission para surf de la Fédération a ainsi retenu les plus méritants pour composer une sélection forte et ambitieuse. Elle sera emmenée par les locomotives Philippe Naud et Eric Dargent, vice-champions du monde.  
Mais avec du sang neuf aussi puisque l'on compte 11 nouvelles têtes, dont Cécile Hernandez. Transfuge du snowboard, la médaille d'or olympique 2022 s'est donné un nouvel objectif avec la possibilité de voir la discipline entrer aux Jeux Paralympiques de Los Angeles 2028 (décision en janvier prochain). Trois fois 5e au classement des nations en 6 éditions, la France tentera légitimement cette année d'améliorer sa place dans la hiérarchie mondiale et pourquoi pas de monter sur le podium. La délégation sera conduite par Jean-Marc Saint Geours, président délégué de la Fédération.

LES CATÉGORIES :
Stand 1 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation du membre supérieur ou un handicap congénital ou équivalent, ou une petite taille, 
Stand 2 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation au-dessous du genou ou un handicap congénital ou équivalent, ou une différence de longueur de jambe, 
Stand 3 (debout) : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une amputation au-dessus du genou ou les deux amputations des membres inférieurs ou un handicap congénital ou équivalent, 
Visuel 1 : tout surfeur qui surfe sur une vague en position debout avec une classification IBSA de niveau B1, 
Visuel 2 : tout surfeur qui surfe une vague en position debout avec une classification IBSA de niveau B2 et de niveau B3, 
Kneel (à genoux) : tout surfeur qui surfe une vague en position agenouillée ou assise sans pagaie avec une amputation au-dessus du genou ou les deux amputations des membres inférieurs ou un équivalent congénital ou une déficience, 
Sit (assis) : tout surfeur qui surfe sur une vague en position assise et qui n'a pas besoin d'aide pour pagayer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité, 
Prone 1 (allongé) : tout surfeur qui surfe sur la vague en position couchée et qui n'a pas besoin d'aide pour ramer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité, 
Prone 2 (allongé) : tout surfeur qui surfe sur la vague en position couchée et qui a besoin d'aide pour entrer dans l'eau, pagayer dans une vague et remonter sur la planche en toute sécurité.

LES MONDIAUX ISA DE PARA SURF :
Reconnue par le Comité international paralympique (CIP) comme la Fédération internationale de para surf, l'International Surfing Association (ISA) a lancé l'ISA World Para Surfing Championships (anciennement appelé World Adaptive Surfing Championships en 2015. Elle en a aussi fait la promotion auprès de ses 111 nations membres, lesquelles ont adopté le para surf comme discipline officielle en organisant des compétitions nationales et régionales, ainsi qu'en développant un système de classification conforme aux exigences de l'IPC. En 2021, 134 athlètes représentant 24 nations ont participé à ces Mondiaux, mettant en évidence la croissance exponentielle d'année en année de la croissance et du développement du para surf. 
Les championnats du monde de para surf sont une compétition par équipes où les athlètes concourent individuellement en gagnant des points pour leur nation. L'équipe qui accumule le plus grand nombre de points est championne du monde des nations. Les athlètes sont évalués sur la base de leur force, de leur souplesse, de leur équilibre et de leur coordination afin de regrouper les surfeurs présentant des handicaps similaires dans l'une des neuf classes sportives du para surf.


LA FRANCE AUX MONDIAUX ISA DE PARA SURF :
2021 : Avec seulement deux représentants, Philippe Naud (3e place) et Eric Dargent (5e place), l'équipe de France termine à la 16e place des championnats du monde de Para Surf disputé début décembre à Pismo Beach, en Californie. 
2020 : Avec quatre finalistes et les titres de vice-champions du monde d'Eric Dargent et de Philippe Naud, les Bleus terminent à la 5e place des 2020 AmpSurf ISA World Para Surfing Championships, qui se sont tenus début mars à San Diego (Etats-Unis). Un classement identique à celui de l'édition précédente. Lou Méchiche et Katell Ropert prennent la 4e place. Gwendal Halna du Fretay et Virginie Louppe finissent 5es ; Thomas Da Silva et Laura Domingues sont 6es ; Maxime Cabanne 7e ; Pierre Pochat 10e et Cédric Montagney 12e. 
2019 : pas d'édition 
2018 : l'équipe de France prend la 5e place des championnats du monde Para Surf Stance organisés par l'International Surfing Association du 12 au 16 décembre en Californie. Les Etats-Unis remportent le titre mondial devant le Brésil et le Chili. Les Français Katell Ropert (AS5) et Gwendal Halna du Fretay (AS6) sont vice-champions du monde. Morgane Elvira termine 4e en finale AS4 dames alors que les expérimentés Benoît Moreau (AS1) et Eric Dargent (AS2) font 5es. L'équipe de France enregistre son meilleur résultat en quatre participations aux Mondiaux de Para Surf de l'ISA et termine meilleure nation européenne. 
2017 : Au classement des nations, l'équipe de France prend la 8e place sur 26 nations, avec une équipe pourtant incomplète. Cinq athlètes sont retenus en équipe de France Para Surf par la Fédération Française et l'Association Nationale Handi Surf, pour disputer la 3e édition des ISA World Adaptive Surfing Championships, les Mondiaux de Para Surf, à La Jolla, San Diego (Etats-Unis). En Californie, Eric Dargent est de nouveau vice-champion du monde en AS-2 (amputation au-dessus du genou), comme un an plus tôt. Cédrick Montagney et son binôme Antoine Bouchart prennent la 5e place en AS-5 (assisté) ; Philippe Naud est 7e en AS-1 (amputation en-dessous du genou et membre supérieur) ; Benoît Moreau est 9e en AS-1 ; Mathis Bonich est 13e en AS-2. 
2016 : L'équipe de France prend la 7e place des World Adaptive Surfing Championships le 11 décembre à La Jolla (San Diego, Californie). Seulement 5 Français ont pu participer à cette deuxième édition quant les équipes nationales comportaient 8 athlètes. La meilleure performance tricolore est à mettre à l'actif d'Eric Dargent. Le capitaine des Bleus est vice-champion du monde dans la catégorie AS2 (amputation fémorale). En AS6 (déficient visuel), Gwendal Halna du Fretay est finaliste. Benoit Moreau prend la 5e place en AS1 (amputation membre supérieur). Cédric Montagney est 9e en AS5 (assisté) alors que Maxime Cabanne termine à la 10e place en AS2. 
2015 : La France participe aux tout premiers championnats du monde Para Surf à La Jolla, San Diego (Californie), du 25 au 27 septembre. Sept surfeurs sont sélectionnés pour représenter le pays. Eric Dargent prend la 5e place dans la catégorie « debout ». Mathis Bonich est également 5e dans la catégorie « allongé ». Benoît Moreau est 7e en « debout ». En « debout », Pierre Pochat est 26e, Maxime Cabanne 28e et Laurent Marouf 32e. Fred Biscayar, le capitaine de l’équipe, est 9e dans la catégorie « assisté ». Pas de classement des nations pour cette première édition